Le samedi 28 mai, la Commission Technique Départementale Hérault  (CTD 34) a organisé une journée de « mise en situation d’examen » pour tous les stagiaires pédagogiques du département préparant le Monitorat Fédéral 1er degré (MF1).

L’objectif de cette journée était d’évaluer et situer individuellement chaque candidat dans sa formation, en le plaçant dans des conditions similaires à l’examen final (jury double).

3 ateliers étaient programmés : la remontée d’un plongeur en difficulté, pédagogie pratique et pédagogie générale.

Le club l’ODYSSEE à Sète a fourni toute la logistique nécessaire (café, 2 bateaux, DP, gonflage, …). Merci.

13 SPMF1 ont participé. Pour les faire travailler, 8 formateurs de cadres ( E4) et 5 stagaires pédagogiques MF2  étaient également présents. Merci.

La journée a été studieuse et s’est déroulée dans une très bonne ambiance. Même la météo était avec nous, ainsi qu’un MOLA-MOLA sur la plongée du matin.

Elle s’est terminée par un long débriefing entre les formateurs et un bilan individuel des SPMF1.

Pour la CTD 34 ,  Pierre BAR

 

Publié dans Actus plongée CTD 34

Pour toute information, consulter le manuel technique mis à jour en pièce jointe.

Publié dans Actus plongée

FORMATION MF1 - Sujets d'épreuve de pédagogie : Pratique- Théorique - Organisationelle

Sujets de formation et d'examen de  niveau  MF1 - 

Le stagiaire pédagogique au monitorat fédéral premier degré PLONGEE ( MF1) et son tuteur deuxième degré trouveront en téléchargement 3 listes de sujets-type d'enseignement de  la théorie , de la pratique et des sujets  d'épreuve de pédagogie organisationnelle de la plongée .

De nombreux sujets de pédagogie de la théorie sont libéllés pour dérouler le cours en pédagogie dite "transversale" .

Pour aider et clarifier cette approche vous trouverez ci-dessous un document d'accompagnement . 

 

PEDAGOGIE DE LA THEORIE       -       REFLEXIONS SUR LA TRANSVERSALITE

L’approche de l’enseignement de la plongée par les compétences, mise en place depuis 1998 au sein de la FFESSM, a pour corolaire l’enseignement de la théorie de manière transversale. Cette démarche, déjà entamée depuis plusieurs années dans l’évaluation des MF2-FFESSM peut également se décliner à tous les autres niveau de plongeurs (1, 2, 3), de guide de palanquée (niveau 4) et de moniteur (MF1)..

Ceci n’est pas spécifique à la plongée ou à la FFESSM, c’est un lien général fait entre compétences et transversalité. L’Education nationale met cela en pratique depuis plus de 10 ans. De même que le monde de la formation professionnelle.

Conséquences de cette approche

Si l’on considère les matières classiquement enseignées en plongée, l’approche transversale crée une hiérarchie entre celles-ci :

  • Les matières de premier ordre sont celles qui dictent le programme central, elles constituent la colonne vertébrale de l’enseignement. En plongée il s’agit de la prévention des risques, ce qui inclut à la fois :
    • les « accidents » (terme impropre car on n’enseigne pas les « accidents » mais essentiellement leur « prévention ») ;
    • les procédures de désaturation (modèles de désaturation, ordinateurs et tables).
    • Les matières de « service » ou de « second ordre » qui ne sont là que pour éclairer les matières de premier ordre et pas pour elles mêmes : physique, anatomie, physiologie.
  • Les matières annexes comme le matériel de plongée, dont l’enseignement en plongée doit être sans doute revu en profondeur, ce qui va jusqu’à poser la question de son évaluation ou pas lors d’un examen MF1.

Pourquoi cette nouvelle approche ?

Parce qu’elle est plus proche du terrain, moins « intello » et, au final, plus efficace.

Les freins à sa mise en place

Le principal frein est le poids des habitudes avec diverses perceptions :

  • Certains moniteurs ont l’impression que tout est « mélangé ». En réalité, ils ont du mal à s’abstraire de leur plan habituel et tout ce qui n’entre pas dans ce cadre est vu comme une perturbation.
  • D’autres moniteurs ont l’impression qu’il y a une « baisse du niveau d’exigence » si l’on ne centre plus l’enseignement sur les lois physiques ou l’anatomie-physiologie. En réalité, le niveau d’exigence est simplement déplacé depuis ces matières de second ordre vers celles de premier ordre (la prévention des risques).
  • La nécessité de se remettre en cause en tant que moniteur et de revoir tous ses cours sous l’angle de la transversalité.

Les apports de la transversalité

La transversalité permet d’axer les cours sur les compétences avec :

  • Une plus grande facilité de compréhension pour les élèves. Par exemple, si l’on présente directement les éléments de physique (compressibilité des gaz) et d’anatomie (oreilles, poumons) dans un cours sur la prévention des barotraumatismes, le cours se suffit à lui-même et n’a pas besoin de renvoyer à d’autres cours pour comprendre celui sur la prévention des barotraumatismes. Ce « tout en un » simplifie la vie des élèves (mais suppose une modification des habitudes des enseignants comme indiqué ci-dessus).
  • Corolaire du point précédent, fini les « rappels » presque « automatiques et mécaniques » en début de cours et qui au final, ne sont que de peu d’utilité.
  • Une plus grande facilité, pour les enseignants, à cerner les limites de leurs cours. Par exemple, si l’on a besoin que les élèves comprennent la compressibilité des gaz dans le cadre de la prévention des barotraumatismes, on se rend rapidement compte que la simple image de volume se comprimant ou se dilatant est suffisante. Pas besoin d’énoncer une « loi physique », de parler de « mise en évidence » (qu’est-ce que ça veut dire, d’ailleurs ?), de faire des calculs, etc.

En revanche, si l’on traite le cours sur l’autonomie en air ou sur le gonflage des bouteilles, alors là on aura besoin de savoir calculer.

Le tout est de situer :

    • au bon endroit ;
    • au moment où on en a besoin ;

les matières de « service » ou de second ordre.

  • Un enseignement plus proche du terrain. Les sujets traités répondent à de réelles  interrogations dans l’eau et pas à la théorie théoricienne.

Pour le collège des instructeurs : Michel CEPISUL , Alain FORET , Jean-Pierre MONTSENY

 

Publié dans Devenez moniteur

Les stages de formation au brevet de Moniteur fédéral 1er degré (MF1) de plongée subaquatique ont pour objectifs :

  • de permettre la mise en œuvre de connaissances théoriques dans un cadre réel de pratique ;
  • de donner au stagiaire une expérience de terrain essentielle à l’exercice de ses futures prérogatives.

Ainsi, ce stage a une finalité pédagogique, ce qui signifie qu’il ne peut y avoir de stage hors parcours pédagogique, attesté à la fois par la signature des présentes et par la délivrance préalable d’un livret pédagogique.

Les clubs associatifs d’appartenance des stagiaires pédagogiques ne peuvent pas tous offrir la gamme des séances exigées par ce stage en situation. En conséquence, afin de respecter les conditions de validité du stage en situation, celui-ci peut être réalisé en tout ou partie, au sein d’une SCA, membre à part entière de la Fédération.

Afin de définir un cadre légal, le Comité Inter-régional Pyrénées-Méditerranée préconisait que le stage soit encadré par une convention signée entre la structure commerciale d’accueil et le stagiaire, sous contrôle de la CTIR. Notre fédération à mis en place depuis l'été dernier, le contrat de formation qui remplace de facto notre convention.

Il est expressément rappelé que :

  • le stage ne constitue pas un emploi et le contrat ci-après ne constitue pas un contrat de travail.
  • A ce titre, le stagiaire ne percevra aucune forme de rémunération, ni-même gratification, et aucun lien de subordination n’existe entre le stagiaire et la SCA.

Qu’aucun contrat de formation ne peut être conclu :

  • pour remplacer un salarié en cas d’absence ou de suspension de son contrat de travail ou de licenciement ;
  • pour exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent au sein de l’entreprise ;
  • pour faire face à un accroissement temporaire de l’activité de l’entreprise ou pour occuper un emploi saisonnier.

Le contrat de formation des stagiaires MF1 a été créé en mars 2016 et, sur directive de notre président de région et juriste, la convention dédiée aux stagiaires MF2 reste disponible en téléchargement ci-dessous

Publié dans Devenez moniteur

Le Comité Régional Occitanie Pyrénées Méditerranée réuni l’ensemble des Clubs associatifs et Structures Commerciales Agréées sous sa bannière, pour la promotion des activités aquatiques et subaquatiques décrites dans ses statuts.

Liste des Médecins Fédéraux JUIN 2019

Liste des Médecins Fédéraux JUIN 20...

25 novembre 2018

En fichiers attachés, aux formats pdf et excel vous trouverez la liste des Médecins Fédéraux...

Formation MF1 Plongée - Liste de sujets-types 2016

Formation MF1 Plongée - Liste de su...

1 février 2016

FORMATION MF1 - Sujets d'épreuve de pédagogie : Pratique- Théorique - Organisationelle Sujets de formation et d'examen...

Journée d'étude pour les moniteurs 2ème degré

Journée d'étude pour les moniteurs ...

25 mars 2015

La CTIR-PM et le collège régional des Instructeurs ont proposé aux cadres deuxieme degré plongée du...

Articles récents

Départ de Michel COMBEAU

Départ de Michel COMBEAU

19 octobre 2019

Nous apprenons avec une immense tristesse le décès de Michel COMBEAU après une longue maladie. ...

Formation RIFA Apnée

Formation RIFA Apnée

18 octobre 2019

Une session de formation RIFAA est organisée par la Commission Régionale Apnée d'Occitanie autour de Narbonne...

Formation TIV à St Céré

Formation TIV à St Céré

14 octobre 2019

Les samedi 12 et dimanche 13 octobre 2019, le CoDep46 ESSM Lot a enregistré sa première...